Index to Chiropractic Literature
Index to Chiropractic Literature
My ICL     Sign In
Thursday, June 27, 2019
Index to Chiropractic LiteratureIndex to Chiropractic LiteratureIndex to Chiropractic Literature
Share:

ICL Home


For best results switch to Advanced Search.
Article Detail
Return to Search Results
ID 22927
Title Myxopapillary ependymoma as a cause of back pain in a young male - A case report
URL http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3661182/
Journal J Can Chiropr Assoc. 2013 Jun;57(2):150-155
Author(s)
Subject(s)
Peer Review Yes
Publication Type Case Report
Abstract/Notes
OBJECTIVE: Primary spinal cord tumours are rare causes of low back pain but can be a significant cause of morbidity if undiagnosed and untreated. The following is a case of a young male patient presenting with low back pain and radicular symptoms caused by myxopapillary ependymoma.
 
CLINICAL FEATURES: A nineteen year old male presented to an orthopaedic surgeon with a long history of back pain. He was initially diagnosed with soft tissue injuries and discharged. He began to experience erectile and bowel dysfunction two years later and was re-referred to the orthopaedic surgeon by his family physician but was lost to follow-up. The patient did not present to the surgeon until two years after his symptom profile changed. At that point, MRI examinations revealed a large myxopapillary ependymoma extending from T12 to L4 that was confirmed by a pathologist.
 
INTERVENTION AND OUTCOME: The tumour was surgically resected with subsequent adjuvant radiotherapy. After one year, the patient required continued catheterization and had poor anal tone. His back and leg complaints were almost normal. Follow-up MRI examinations revealed no disease progression or new spinal lesions at 4 years after the initial diagnosis.
 
CONCLUSION: The clinical presentation of primary spinal cord tumours is non-specific and can easily be missed. In cases of chronic back pain, signs and symptoms should be regularly monitored for changes indicative of progressive neurological compromise such as sensory, motor and bowel/bladder dysfunction. If there is deterioration of clinical signs and symptoms, a spinal tumour should be considered in the list of differential diagnoses. Delayed diagnosis and treatment of these rare causes of back pain could lead to poor outcomes; therefore, a referral to a surgeon should be done immediately with proper follow up to ensure continuity of care.

OBJECTIF: Les tumeurs primaires de la moelle épinière sont des causes rares de lombalgies, mais peuvent être une importante cause de morbidité si elles sont pas diagnostiquées ni traitées. Le cas suivant concerne un jeune homme qui présente une lombalgie et des symptômes radiculaires causés par un épendymome myxopapillaire.

CARACTÉRISTIQUES CLINIQUES: Un homme de dix-neuf ans s’est présenté chez un chirurgien orthopédique avec de longs antécédents de douleur dorsale. Il lui a d’abord diagnostiqué des blessures des tissus mous et il a été libéré par la suite. Deux ans après, il a commencé à souffrir de dysfonctionnement érectile et intestinal et a été renvoyé vers le chirurgien orthopédique par le médecin de famille mais a été perdu au suivi. Le patient s’est présenté au chirurgien deux ans après que son profil de symptôme a changé. À ce moment-là, les examens par IRM ont révélés un épendymome myxopapillaire se prolongeant de T12 à L4, confirmé par un pathologiste.
 
INTERVENTION ET RÉSULTAT: La tumeur a été prélevée chirurgicalement à l’aide d’une radiothérapie adjuvante subséquente. Après un an, le patient avait besoin d’un cathétérisme continu et présentait un tonus anal faible Il ne se plaignait presque plus de douleurs au dos et aux jambes. Les examens de suivi par IRM n’ont pas révélé de progression de la maladie ou de nouvelles lésions de la moelle épinière, quatre ans après le diagnostic initial.
 
CONCLUSION: La présentation clinique de tumeurs primaires de la moelle épinière n’est pas spécifique et peut facilement ne pas être repérée. Dans les cas de douleurs dorsales chroniques, les signes et symptômes devraient être contrôlés régulièrement dans le cas de changements indiquant des troubles neurologiques progressifs tels que les dysfonctionnements sensoriels, moteurs, intestinaux et érectiles. Dans le cas de dégradation des signes et symptômes cliniques, une tumeur de la moelle épinière devrait être considérée parmi les diagnostics différentiels. Un diagnostic tardif et un traitement de ces causes rares de douleur dorsale peut mener à de pauvres résultats; et un renvoi chez un chirurgien devrait par conséquent être effectué dans les plus brefs délais avec un suivi approprié pour assurer la continuité des soins.
 
This abstract is reproduced with the permission of the publisher. Click on the above link for free full text.

 

      Text (Citation) Tagged (Export) Excel
 
Email To
Subject
 Message
Format
HTML Text     Excel



Search Tips
  • Enclose phrases in "quotation marks".  Examples: "low back pain", "evidence-based"
  • Retrieve all forms of a word with an asterisk*, also called a wildcard or truncation.  Example: chiropract* retrieves chiropractic, chiropractor, chiropractors
  • Register an account in My ICL to save search histories (My Searches) and collections of records (My Collections)
Advanced Search Tips